Liger Leadership Academy: l’Ecole des futurs penseurs-entrepreneurs

La Liger Leadership Academy (LLA) est une école située dans la banlieue de Phnom Penh, la capitale du Cambodge. Afin de comprendre l’importance majeure de cette école, il convient de s’intéresser à l’histoire du pays.

Le Cambodge, pays du Sud-est de l’Asie, a obtenu son indépendance totale de la France en 1953. En 1975, les forces communistes khmères rouges s’emparent de Phnom Penh et débutent l’un des pires génocide de l’histoire. Durant 4 ans, les khmers rouges ont cherché à créer une société  sans classes. Ainsi, 1,5 millions (sur une population totale de 7 à 8 millions ) de cambodgiens sont morts : des intellectuels, des habitants des villes, des vietnamiens de souche, des fonctionnaires et des chefs religieux.

En décembre 1978, le Cambodge est libéré par les troupes vietnamiennes mais les opérations de la part des khmers rouges ont malgré tout continuées pendant des années encore. Le pays est détruit, dévasté. Le Programme des Nations Unies pour le développement a estimé qu’il ne restait plus que 300 personnes qualifiées dans toutes les disciplines et plus de 200000 orphelins ayant besoin de soins.

En 2002, lors de leur première visite, Trevor et Agnieszka Gile sont tombés sous le charme du Cambodge . Agnieszka comparaît le Cambodge à son pays natal, la Pologne, après des années d’oppression et de génocide de la seconde guerre mondiale. Le couple décida d’utiliser ses moyens pour donner une chance aux enfants cambodgiens. Ils se sont basés sur la théorie suivante de Confucius: « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que lui donner des poissons ». C’est alors qu’ils ont entrepris de nombreuses recherches et se sont entourés d’une équipe de spécialistes dans tous les domaines de l’éducation.

Ainsi, sur le terrain d’une ancienne ferme, est née la Liger Leadership Academy en 2012 : une école qui met l’accent sur les jeunes en les formant pour favoriser le développement du Cambodge. Le but est de former des jeunes « instruits et empathiques qui ont la capacité, la passion et l’engagement d’améliorer non seulement leur propre vie mais aussi celle de leurs compatriotes cambodgiens ».

Cette école est totalement gratuite ; elle est financée par le couple fondateur.  Elle compte aujourd’hui 110 élèves dont 60 élèves juniors (12-15 ans) et 50 élèves seniors (15-18ans).

 

1.Fonctionnement de la Liger Leadership Academy

Notre analyse du fonctionnement de cette école atypique se fait selon trois axes qui permettent de répondre au but que la LLA s’est fixée :

    • Un aménagement de l’espace sous la forme de campus
    • Une formation de l’élève en tant que futur leader
    • Un apprentissage fondé sur l’expérience
1.1 Aménagement du campus

Dès l’entrée du campus se trouve un bâtiment VIP (Information Pour les Visiteurs) qui permet de partager ce qu’ils font au sein de cette structure scolaire: ouverture de l’Ecole au monde extérieur.

Au centre du campus, se trouve le bâtiment principal (pédagogique et administratif). Chaque classe est dédiée à un enseignement spécifique. Nous trouvons aussi une salle de musique, une salle pour développer les projets, une salle pour se réunir et pour travailler ensemble, ainsi que l’ensemble des bureaux administratifs.

Au sein du bâtiment en face, se trouve la salle de sciences bien équipée (outils, microscope, bec bunsen…). De nombreux projets sont réalisés au sein de cette salle. D’autres sont réalisés au sein des studios d’enregistrement (musique et film) que l’on trouve sur le campus.

Il existe plusieurs structures sportives réparties sur le campus: un terrain de football/frisbee, un terrain de basket et une piscine. Les élèves y apprennent notamment à nager puis pour ceux qui le souhaitent, d’autres activités sont proposées (nager avec des palmes, sauvetage…)

Le campus est entouré d’espaces verts et contient même un potager entretenu par les élèves et qui sert aussi de base pour de nombreuses expérimentations.

Enfin, nous trouvons l’internat. Il s’agit des batiments situés à gauche sur la photo de la maquette. L’internat junior qui est composé de 4 maisons (toits rouges) dont deux pour les filles et deux pour les garçons. L’internat senior, quant à lui, est composé de 4 maisons (toits bleus) divisées en 2 appartements soit 8 appartements (4 pour les filles et 4 pour les garçons).

Autour de l’internat senior existe un espace de travail collaboratif où les élèves peuvent se rejoindre pour travailler en groupe et une salle silencieuse « Quiet Zone » pour le travail individuel.

Salle de travail collaboratif

Au centre des 4 maisons, se trouve une place pour chanter, danser, se retrouver, échanger…

Enfin, au sein de chaque internat, une laverie est à disposition pour que les élèves fassent eux-mêmes leur lessive.

L’internat possède de nombreux avantages, il permet notamment de développer des compétences variées telles que la confiance en soi, l’esprit communautaire, l’indépendance, la responsabilité, ou encore le respect des autres.

Le  fait d’avoir créé un campus offre de nombreux avantages à ces jeunes futurs leaders. La vie sur le campus permet de mettre chaque élève sur un même pied d’égalité. Chaque prestation, service, activité est accessible à tous. De plus, la vie en communauté est nettement plus dynamique sur un campus que dans un établissement ordinaire.

1.2.Formation de l’élève : futur leader

-> Les acteurs principaux de la formation de l’élève sont :

Les élèves : le processus de recrutement se fait à l’échelle nationale et permet de repérer plus de 8000 enfants.  L’école sélectionne entre 50 et 60 enfants qui, d’après les différentes observations menées, présentent « le plus grand potentiel pour devenir les futurs agents du changement et les leaders du Cambodge ». Ils ne sont pas forcément bilingues en anglais, ils l’apprennent à la LLA. Cela ne constitue donc pas un critère de recrutement.

Les enseignants et les volontaires: les enseignants sont appelés « animateurs ». Leur rôle est d’aider les élèves à faire « partie intégrante » du processus des apprentissages.

L’acquisition de compétences est plus importante que l’apprentissage d’un contenu spécifique.  En effet, les compétences en innovation, en recherche, en collaboration sont primordiales car elles peuvent être utilisées  sur le campus et partout ailleurs. Les animateurs sont des experts et passionnés dans leur domaine. Ils sont accompagnés par des volontaires qui proposent leur aide pour l’accompagnement de projets en fonction de leur domaines compétences.

-> Les contenus de la formation de l’élève :

Les « essentiels » : il s’agit du nom donné aux enseignements du tronc commun, dispensés le matin pour les seniors et l’après midi pour les juniors. Il est composé de 4 matières essentielles à chaque trimestre :

  • La maîtrise de l’anglais de sorte à donner les meilleures chances d’admission à l’université et pour de futurs emplois
  • Le khmer : être capable de l’utiliser dans différentes situations comme par exemple la rédaction d’articles de recherche ou encore la présentation d’un discours formel devant un public professionnel.
  • Les sciences : fondamentales, physique, et biologiques de sorte à fournir une base solide pour l’admission à l’université ainsi qu’un bagage scientifique complet pour leur futurs emplois
  • Les mathématiques : acquérir de solides compétences pour leur avenir

– Les agents du changement et valeurs fondamentales : ce sont des éléments essentiels pour développer des qualités de leadership chez les élèves :

  • La créativité : percevoir le monde différemment, imaginer ou créer quelque chose de nouveau
  • L’innovation  : mise en œuvre de méthodes, d’idées ou de productions pour introduire quelque chose de nouveau ou à améliorer
  • La communication : transmettre efficacement des idées et/ou des émotions afin que d’autres personnes les comprennent par la lecture, l’écriture, l’écoute et la parole.
  • Le réseau : collaborer par le biais de situations formelles et informelles pour atteindre des objectifs spécifiques
  • La prise de risque calculée : travailler hors de sa zone de confort pour faire quelque chose d’audacieux, accepter les changements

Le lien avec la culture khmère : pour éviter de reproduire les erreurs passées, il est important d’apprendre et de comprendre l’histoire. L’histoire du Cambodge est enseignée  tout au long du cursus. Tandis que la période des khmers rouges est étudiée après 14 ans.

1.3.Un apprentissage fondé sur l’expérience

« Le modèle novateur de Liger a permis à nos jeunes leaders d’exceller au-delà des sujets traditionnels. Nos étudiants sont devenus des auteurs publiés à l’échelle internationale, des développeurs d’application et de monnaie numérique, des ingénieurs en robotique reconnus à l’échelle régionale et des cinéastes primés à l’échelle nationale – tous à l’âge de 15 ans »

L’apprentissage fondé sur l’expérience se retrouve en deux temps au sein de la LLA.

->Durant la journée scolaire : les explorations, l’apprentissage par projet 

« Les explorations sont basées sur des projets et axées sur la recherche de solution à des problèmes réels ». Les élèves sont répartis par groupe de 12 afin d’explorer une question, un problème ou encore un défi pertinent et souvent complexe.

Une séance commence par une question de départ soulevée pas un élève ou l’animateur. Puis, les élèves proposent et émettent des solutions sans que l’animateur n’apporte aucun élément de réponse. Son rôle est de rester présent pour soutenir et fournir une orientation qui reste très générale. La résolution se fait étape par étape. Chaque élève prend le temps d’acquérir des compétences de leadership car chacun est force de proposition.

Quelques exemples de projets 2018-2019 : 

  • Pas de plastique à usage unique : les étudiants ont identifié les articles en plastique à usage unique les plus courants sur le campus de LLA et ont travaillé sur une campagne de sensibilisation à l’impact environnemental de ces articles. Cela a abouti à une nouvelle politique sur le campus, tous les étudiants et le personnel ont reçu un sac réutilisable.

 

  • Le livre de géographie : les élèves ont terminé le livre de géographie sur lequel ils travaillent depuis 18 mois. Cette dernière phase d’exploration a consisté en un travail final d’édition et de conception, de présentation du livre au Ministère de la Culture et des Beaux-arts et de finalisation du contrat d’édition.

Pour lire d’autres projets tels que celui  sur la robotique, ou encore sur le cyclotourisme, nous vous invitons à consulter le site de la LLA : http://www.ligeracademy.org/programs/past-explorations/

Travailler autour d’un projet commun qui aborde des problèmes réels a de nombreux avantages :

– développer la pensée critique de chacun

– apprendre à communiquer pour travailler en équipe

– se développer individuellement et collectivement en tant que créateur et innovateur

– développer la prise de décision, la résolution de problème

– créer une réponse qui permet un changement ou contribue à un but significatif

Ce modèle « vise à créer un groupe de penseurs entrepreneurs ». En effet, dans une société en profonde mutation, il est important que les futurs acteurs et dirigeants du Cambodge sachent créer, voir et développer de nouvelles opportunités indivuelles, ainsi que pour l’avenir du Cambodge.

Cet apprentissage est complété par des activités qui permettent aux élèves de vivre des expériences réelles en dehors de la salle de classe.

->Au-delà de la journée scolaire : les « extensions » et l’internat 

  • Les extensions : les étudiants doivent participer à au moins 2 prolongations par semaine dont l’une doit être physique (ex : le football, photographie, club d’échecs, volleyball, hip hop, yoga, rugby, badminton…)
  • L’internat : il permet l’apprentissage de la vie d’adulte. Tous les élèves s’occupent eux-mêmes de leur linge. Les seniors ont d’autres missions. Ils doivent, par exemple, gérer un budget (monnaie interne au campus créée spécifiquement pour la LLA) pour commander leurs courses en fonction des menus qu’ils ont établi. En effet, au sein de chaque appartement, les seniors prévoient les menus de la semaine qu’ils vont cuisiner tous les matins et tous les soirs et le midi uniquement pour les weekend. Le repas du midi en semaine est prévu par l’école. Chaque élève au sein de son appartement se positionne sur les jours et repas qu’il souhaite cuisiner.

 

2.Notre ruche d’inspiration 

2.1 Des idées pour la vie à l’internat

Il s’agit de différentes idées qui nous paraissent intéressantes à mettre en place (si cela n’est pas déjà fait et s’adapte au contexte de l’établissement):

– Proposer des « extensions » parmi un panel d’activités différentes à chaque trimestre. Chaque élève choisit 2 extensions dont une physique si sa condition physique le lui permet.

Quelques exemples d’activités : musculation, basketball, méditation, sophrologie, astronomie, anglais, dessin, musique, danse, théâtre, atelier d’éloquence (s’inspirer du projet Eloquentia)…

Pour la réalisation de ces extensions: faire intervenir un AED, une association, un enseignant, un CPE. L’essentiel est qu’il s’agisse d’une personne passionnée et compétente dans le domaine. Le tout est de s’inspirer des compétences de chacun. Un élève pourrait être aussi amené à animer un atelier en fonction de son domaine de compétences privilégié.

– Prévoir une salle silencieuse pour les devoirs personnels

– Prévoir une salle de travail collaboratif pour les travaux en groupe afin de permettre aux élèves de travailler sans déranger les autres

– Mettre en place des soirées débats une fois par mois en indiquant le thème à l’avance (s’inspirer des sujets de BAC de philosophie )

Exemples de débats : Peut-on vraiment rire de tout ? Le travail divise-t-il les hommes ?

– Permettre aux élèves d’assister à des conférences données par exemple par des enseignants ou par des invités bénévoles ou tout autre membre de l’équipe sur des thèmes divers et variés (alimentation,sexualité,…)

– Ouverture du CDI à destination des internes de Terminale et postBac.  Des étudiants tuteurs et volontaires formés par les documentalistes tiennent à tour de rôle le CDI.

– Proposer des études dirigées pour les plus jeunes et les moins autonomes

– Proposer différents types de sorties : culturelles, sportives…

– Faire appel à des intervenants extérieurs comme par exemple des associations ou des services civiques pour développer la vie collective, communautaire et coopérative de l’établissement en partenariat  avec le CPE et en accord avec le projet d’établissement.

L’important est de permettre aux élèves de réellement apprécier leur vie à l’internat. Plus ils seront épanouis et plus ils réussiront ce qu’ils entreprendront. Il convient donc d’adapter ces idées au contexte de chaque internat et en fonction du désir des internes. Il est important de travailler sur l’amélioration de l’internat avec eux afin qu’ils se sentent investis et concernés et ainsi qu’ils apportent leur vision de l’internat.

2.2. L’apprentissage par projet

A chaque niveau de la scolarité, il nous semble important de prendre le temps de travailler par projet.  L’apprentissage par projet est une technique pédagogique qui permet aux élèves d’acquérir des connaissances par l’expérience. Selon Philippe Perrenoud (docteur en sociologie et anthropologie), les objectifs de cette méthode sont multiples ; voici quelques exemples :

– donner du sens aux apprentissages

– découvrir de nouveaux savoirs

– apprendre par essais, par erreurs

– développer l’autonomie

– apprendre à coopérer

Retrouvez plus de détails sur la pédagogie de projet en cliquant sur ce lien vidéo.

Voici deux autres liens qui s’avèrent intéressants :

*Didacticien des langues-cultures, spécialiste en espagnol et en français langues étrangères, Christian PUREN est Professeur émérite de l’Université de Saint-Étienne (France) depuis sa retraite en septembre 2008.

Il convient tout de même de s’intéresser aux dérives de la pédagogie de projet, afin de bien maîtriser les codes de cette pédagogie, grâce à l’ouvrage suivant: Pour une pédagogie de projet, Bordalo Isabelle & Ginestet Jean-Paul, 2006

2.3. Développer l’esprit critique face aux médias

Dans un pays comme le Cambodge, où la propagande règne, la LLA a mis en place une éducation aux médias pour développer l’esprit critique de chaque élève. Ainsi, chacun est en mesure de reconnaître les vraies informations des fausses.

A l’heure où le monde est face à une ubiquité de l’information, le travail avec les élèves dès l’école élémentaire pour développer leur esprit critique face aux médias est important. Cela fait d’ailleurs partie des programmes en France .

Il existe différents sites qui proposent des idées :

Réseau Canopé: CLEMI (centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information )

« L’éducation aux médias ça s’apprend »

« Déclic critique : repérer une publicité discrète sur YouTube »

Documents présents sur le site Canopé : reseau-canope.fr

Exemple : l’éducation aux médias

Les vidéos de Vinz et Lou afin d’entrer dans le sujet avec un court dessin animé

 

*Les photos utilisées dans cet article ont été prises par Claire Roussel et Coralie Delcol.

L’article a été rédigé par Claire Roussel, assistante d’éducation et présidente de l’association IMAGO.

N’hésitez pas à commenter et donner votre avis sur notre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *