Portrait complet de notre consultant Nabil

Nabil, professeur certifié d’histoire-géographie

Son parcours:

– Baccalauréat littéraire spécialité histoire des arts;
– Licence d’histoire à l’université J-F Champollion (Albi);
– Master recherche en histoire contemporaine, sujet de mémoire: « La mémoire de la guerre d’Algérie et son influence sur l’opinion publique à travers le journal Le Monde de 1992 à 2002 »
– Capes d’histoire-géographie

Que pouvez-vous apportez en termes de connaissances/ de pratiques par rapport à l’Education et le jeune en général ?

Je pense que mon parcours a fait en sorte que j’ai côtoyé des jeunes quasi quotidiennement, et ce depuis de nombreuses années. Que ce soit, à travers le domaine associatif, événementiel (lié à la pratique du skateboard) où j’ai encadré de nombreux jeunes ou à travers mes expériences professionnelles en tant qu’AED et enseignant, j’ai toujours été à leur contact.

De plus, habitant et enseignant en Guyane française depuis maintenant 5 ans dans une commune isolée de l’Ouest guyanais, j’ai évolué dans un contexte FLS extrêmement marqué, dans une société multiculturelle ou de nombreuses ethnies se côtoient quotidiennement. Il s’avère également que les problématiques guyanaises (isolement, forte précarité avec une majeure partie de la population n’ayant pas accès à l’eau ou à l’électricité, beaucoup d’élèves en situation irrégulière) permettent d’avoir une vision de l’éducation et des jeunes complètement différente de celle que nous pouvons avoir en France métropolitaine. De ce fait, il s’avère indispensable pour tout enseignant arrivant en Guyane française de pouvoir s’adapter à un environnement culturel qui lui est inconnu, à un public très fragmenté et donc de savoir adapter son enseignement et ses pratiques éducatives.

A quoi doit servir l’Ecole?

Sous la IIIème République, et notamment depuis les lois Ferry, l’école avait pour but de permettre aux élèves d’acquérir une éducation universaliste, devant permettre l’égalité des chances et surtout de souder les citoyens autour de la République et des valeurs républicaines. Aujourd’hui, l’école reste un lieu d’apprentissage mais aussi un important lieu de sociabilisation permettant aux apprenants d’évoluer à travers des règles et des valeurs communes, nécessaires à la bonne cohésion au sein d’une société. Enfin, le but de l’école est de pouvoir permettre à tous les apprenants, sans distinction aucune de préparer son avenir dans les meilleures conditions possibles.

Comment l’Ecole peut-elle répondre aux dynamiques de la société de demain ?

Aujourd’hui, force est de constater que la société ne permet plus une réelle égalité des chances et que selon l’endroit et le contexte social ou un enfant est scolarisé met en avant le fait que l’équité parmi les élèves demeure une seule utopie. De plus, l’école cherche à véhiculer et à transmettre des valeurs à travers lesquelles les élèves ont beaucoup du mal à se reconnaître, ce qui fait que dans certains établissements « dits sensibles », il devient désormais difficile d’évoquer la notion de laïcité. Je pense qu’il est impératif d’adapter des stratégies pédagogiques permettant de répondre aux réels besoins des apprenants, en les incluant tous afin de permettre une réelle égalité des chances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *